Flux RSS en xml
Page d'accueil du site... Le forum PABX en direct...Cliquez ici pour envoyer un email au webmaster !
 Menu principal Bonjour, nous sommes le                                            Plan du site
Présentation
Nouveautés

 GLOSSAIRE DES TERMES TECHNIQUES ( LETTRE C )

 Cliquez sur la lettre de votre choix ci-dessous, pour lire la définition d'un terme technique ou d'un acronyme...

  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T U  V  W  X  Y  Z  1-0


  INFORMATIONS LEGALES


Auteur : Marc Chutet

Dernière mise à jour : 14 février 2006

Cette page essaye d'identifier et d'expliquer des termes techniques spécialisées, dans leur contexte. Plusieurs sources d'inspirations comme des cours, ou des documentations, ou des explications seraient trop longues à énumérér ici, je remercie donc tous les auteurs ou interprètes.

Cette page, ainsi que toutes les pages de ce site internet sont protégées par le code de la
propriété intellectuelle
, et par la Loi de l'Economie Numérique.
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous la référence N° 810165.

Certains sites exterieurs n'hésitent pas à reprendre ces informations SANS AUCUNE AUTORISATION.
Merci donc de respecter le travail de l'auteur, et des rapporteurs, et de ne pas cautionner le piratage.

Toute copie partielle ou totale, sous tout format électronique, même web et papier doit :
1) obligatoirement être accompagnée de cette présente note d'information légale,
2) obligatoirement être autorisée par l'auteur (et par lettre manuscrite signée),
2) obligatoirement être accompagnée de la source d'information (http://www.pabx-fr.com),
AVANT TOUTE UTILISATION PAR UN TIERS !

En cas d'erreur, de demande de rajout, ou de modification (ce qui est d'ailleurs la bienvenue), merci d'écrire au webmaster en cliquant sur bouton identifié Contact en haut de la page et de suivre les instructions.

Statistiques
Download
Liens personnels
Cryptographie
IP-TCPIP-UDP-RFC
 PABX
Présentation
Configurations
Téléphonie sur IP
Voix sur IP (VOIP)
Newsletter
 Télécommunications
Indicatifs Intern.
Plan num. français
Liens Télécoms.
World
Callshop/Callbox
Glossaire
 GSM-WIFI-WIMAX
GSM Phase II
WAP
GPRS - EDGE
UMTS
Envoi de SMS
WiFi
WIMAX



translate in english
C

CA (Certificate Authority)
Une autorité de certification (AC) ou tiers de confiance (TTP : Trust Third-Party) crée des certificats composés d'assertions sur divers attributs, et les associe à une entité et/ou à leurs clés publiques. Les autorités de certification peuvent être connues et reconnues dignes de confiance pour les transactions en ligne (e.g. Verisign, GlobalSign, etc...).
 
CAA (Commutateur à Autonomie d'Acheminement ou commutateur d'abonnés)

commutateur du réseau téléphonique de France Télécom auquel sont raccordés les abonnés. Le réseau de France Télécom étant organisé de façon hiérarchique, le CAA correspond au niveau le plus bas dans la hiérarchie des commutateurs qui équipent le réseau.
On distingue ainsi deux catégories de commutateurs :
--les commutateurs d'abonnés (ou CAA) sont les plus bas dans la hiérarchie. Les abonnés y sont reliés par l'intermédiaire d'une unité de raccordement d'abonné (URA).
--les commutateurs de transit (CT) correspondent au niveau le plus élevé.
 
Call back

procédure de rappel qui fonctionne de la manière suivante : l'utilisateur compose un numéro d'appel dans le pays qui opère le "call back", sans qu'une communication soit établie, donc sans facturation. Un automate le rappelle et le met en communication avec une ligne internationale. L'utilisateur compose alors le numéro de son correspondant. La facturation de la communication est effectuée au tarif de l'opérateur étranger choisi. Ce système permet donc de bénéficier du tarif du pays appelé.
 
CAMEL (Customized Applications for Mobile network Enhanced Logic)

Nom générique d’applications avancées pour les réseaux mobiles. Permet entre autres de proposer des services aux clients prépayés.

CAMERAPHONE :
Désigne les mobiles équipée d'un appareil photo numérique intégré. Plus la résolution est élevée et meilleure sera la qualité lors du tirage sur papier photo. Le format 10 x 15 cm nécessite une résolution minimale de 1,3 mégapixel.
 
canal (channel)

En théorie de la communication, partie d'un système de communication qui assure la transmission de l'information entre une source et un destinataire.
 
canal B
( voir aussi : RNIS )
Canal à 64 kbit/s acheminant les données ou la voix numérisée dans les RNIS.
 
canal D
( voir aussi : RNIS )
Canal à 16 kbit/s (T0) ou à 64 kbit/s (T2) acheminant la signalisation dans les RNIS ainsi que le support des Liaisons Logiques Permanentes (LLP).
 
canal sémaphore (common channel signalling)

Moyen de transmission utilisé pour transporter des messages de signalisation indépendamment des voies de trafic. Voir par exemple CCITT n°7.
 
Calling Line Identification (CLI)

identification de la ligne appelante.

Candy Bar/Clamshell
le premier est un téléphone mobile de la forme d'une barre chocolatée (donc fait d'un bloc). Le second s'ouvre en deux, via une charnière centrale, come un coquillage (qui est la traduction de clamshell) 

 
Carrier ( opérateur )

transporteur chargé de la transmission de données Data/Voix.

CARSEC : Commutateur Automatique de Relais SECondaires.
 
Carte SIM (Subscriber Identity Module)

carte d'abonné et services à valeur ajoutée (norme GSM). C'est une carte à puce qui s'insère dans le portable pour que celui-ci soit identifié sur le réseau. Sans carte, il n'est pas possible d'utiliser un mobile. C'est grâce à elle que le réseau vous reconnaît. Elle peut être au format ISO (comme une carte de crédit), mais le plus souvent au format Micro. Elle a une certaine capacité de mémoire, notamment pour les numéros de téléphone de votre répertoire.

Carte Sim
Subscriber Identity Module (en français Mia : Module d'identification d'abonné). Il s'agit de la carte à puce indispensable à l'utilisation d'un mobile, qui stocke les données relatives àl'abonné.
 
Carte téléphonique pré-payée

Carte téléphonique vendue avec un crédit de consommation, rechargeable ou non. Ces cartes sont utilisables à partir de tout téléphone ou publiphone. Chaque carte dispose d'un numéro identifiant et d'un code que l'utilisateur devra présenter à la plate-forme de l'opérateur avant de composer le numéro de son correspondant. Les communications sont décomptées du crédit initial de la carte. Certaine carte peuvent être rechargée par téléphone via un numéro de carte de crédit.
 
Carte téléphonique post-payée

Carte téléphonique commercialisée dans le cadre d'un abonnement. Ces cartes sont utilisables à partir de tout téléphone. L'utilisateur dispose d'un identifiant et d'un code qu'il devra présenter à la plate-forme de l'opérateur avant de composer le numéro de son correspondant. Le titulaire de la carte recevra une facture cumulant l'ensemble de ses communications.
 
Carte WiFi
( voir aussi : WIFI )
carte 802.11a ou b ou g insérée dans l'ordinateur portable, le PDA ou dans un PC.
Elle gère la liaison avec la borne RLAN.
 
Catalogue d'interconnexion

offre technique et tarifaire d'interconnexion que les opérateurs désignés chaque année comme puissants par l'Autorité, en vertu de l'article L. 36-7 du code des postes et télécommunications, sont tenus de publier annuellement, afin que les autres opérateurs puissent établir leurs propres offres commerciales et tarifaires. Le catalogue prévoit également les conditions dans lesquelles s'effectue l'interconnexion physique avec les opérateurs.
Pour consulter le catalogue d'interconnexion de France Télécom, cliquez ici.
 
CBC

Cell Broadcast Centre.
 
CC (Country Code)

Code qui identifie chaque pays en termes de numérotation téléphonique. Il est de 1 pour les Etats-Unis et de 33 pour la France en ce qui concerne les télécommunications filaires. Il correspond au plan E164 de l’UIT. Dans le système GSM, le CC est l’un des éléments du MSISDN de l’abonné. Voir MSISDN, plan E164.
Pour consulter ces codes, cliquez ici.
 
CCETT

Centre commun d'études de télédiffusion et de télécommunication.
Organisme de recherche qui mène des études dans les domaines de la télévision numérique, du vidéotex et du multimedia.
Le CCETT a été créé en 1972 par l'ORTF, Office de radiodiffusion et télévision de France, et la DGT, Direction générale des télécommunications. Il est situé à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Pour consulter leur site, cliquez ici.
 
CCI

Centre de Contrôle International.
 
CCIR

Comité consultatif international des radiocommunications, téléphonique et télégraphique.
Branche de l'UIT qui traitait des problèmes techniques des télécommunications, en particulier de normalisation. Il est maintenant remplacé, pour l'essentiel, par l'UIT-T. Le CCIR était situé à Genève.
 
CCITT

Comité Consultatif International Télégraphique et Téléphonique. Organisme international de normalisation dans le domaine des télécommunications. Le CCITT n'existe plus, il est remplacé par l'UIT-T dépendant des Nations Unies.
 
CCITT n° 7
( voir aussi : CCITT ijuste ci-dessus)
Système de signalisation par canal sémaphore du CCITT.
Le CCITT n°7 utilise un langage à messages.
 
CCR
(Commission Consultative des Radiocommunications) et
CCRST
(Commission Consultative des Réseaux et Services de Télécommunication)
Commissions consultatives placées par la loi de réglementation des télécommunications du 26 juillet 1996 auprès du ministre chargé des télécommunications et du président de l'Autorité.
 
CEI
(Commission électrotechnique internationale) ou IEC (International Electrotechnical Commission)
Organisme composé des Comités électrotechniques nationaux de plus de quarante pays. Elle forme avec l'ISO un comité technique commun (joint technical committee) ISO/IEC/JTC 1 pour traiter des problèmes relatifs à l'informatique et aux télécommunications pour l'informatique.
 
Cellule

Le réseau numérique des opérateurs est en forme de " nid d'abeille" constitué de nombreuses cellules qui varient de 1 à 40 Km.
 
Cellulaire

Caractéristique de réseau de radiocommunications fondé sur un réseau de cellules. La taille de chaque cellule est fixée en fonction des contraintes techniques.
 
CEPT (Conférence Européenne des Postes et Télécommunications)

organisme de coopération réglementaire et de travaux techniques (en matière de fréquences, notamment) qui regroupe la presque totalité des Etats du continent européen.
 
CERT (Computer Emergency Response Team)

organisme Centre de veille et d'expertise sécuritaire répertoriant les vulnérabilités des systèmes et logiciels.
Les plus connus sont le CERT/CC et en france, le CERTA.
 
Certificat

Document électronique qui atteste qu'une clé publique est bien liée à une organisation ou à une personne. Le format d'un certificat est conforme à la norme X.509 et contient outre la clé publique une date d'expiration, un numéro de série et le nom de l'autorité de certification qui a délivré le certificat.
 
Certification C2

C2 est un ensemble de critères de sécurité défini par le "Departement Of Defense" des états-unis.
Pour obtenir le label C2, un système doit obligatoirement satisfaire à ces critères.
 
Centre de transit (transit exchange)

Commutateur connectant des circuits (ou jonctions) entre commutateurs, mais ne desservant pas directement les abonnés. La vocation principale des centres de transit est d'écouler du trafic interurbain à moyenne ou grande distance. On distingue, en France, les centres de transit principaux (CTP) et les centres de transit secondaire (CTS).
 
Centrex (centrex service)

Service permettant à une ou plusieurs entreprises d'utiliser un autocommutateur public en disposant de tous les compléments de service normalement disponibles sur les PABX.

CGN : Centre de Gestion National.

CGZ : Centre de Gestion de Zone.
 
CHAP

Challenge Handshake Authentification Protocol.

CHAT
To chat se traduit par bavarder en français - Chat est l'acronyme de l'expression "Conversationnal Hypertext Access Technology". En clair, il s'agit d'un protocole permettant de dialoguer en direct et au clavier. Cette activité permet à un internaute d'avoir une conversation écrite, interactive et en temps réel avec d'autres internautes, par clavier interposé. Service disponible sur Internet ou intranet. Dans le monde professionnel, la discussion en ligne est un bon outil pour la tenue de réunions informelles.
 
Chiffrement
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
transformation cryptographique de données produisant un cryptogramme. Exemple : chiffrement d'un fichier txt avec une clé + lien crypto
Exemple : chiffrement d'un fichier texte ou word avec un algorythme.
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Chiffrement de bout en bout
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
chiffrement de données à l'intérieur ou au niveau du système extrémité source, le déchiffrement correspondant ne se produisant qu'à l'intérieur, ou au niveau du système extrémité de destination.
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Chiffrement de liaison
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
application particulière du chiffrement à chaque liaison du système. Le chiffrement de liaison implique que les données soient du texte en clair dans les entités relais.
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
CHILL (CCITT high level language)

Langage conçu par le CCITT pour la programmation des commutateurs téléphoniques.
Outre CHILL, les constructeurs de commutateurs téléphoniques utilisent également le langage Ada.
 
CIR (Committed Information Rate)

débit minimal garanti de données sur le réseau pour chaque CVP.
 
Circuit virtuel (virtual circuit)

En commutation par paquets, possibilité offerte par le réseau de faire un transfert de données entre deux extrémités en garantissant leur réception dans l'ordre d'émission, comme si ce transfert utilisait un circuit.
-- Circuit virtuel commuté (CVC) : circuit virtuel établi et libéré à l'initiative d'un des correspondants.
-- Circuit virtuel permanent (CVP): circuit virtuel établi d'une manière permanente entre deux extrémités.
 
Clé
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Code constitué de symboles permettant les opérations de chiffrement et de déchiffrement.
La sécurité d'une clé augmente avec le nombre de bits qui la constitue (e.g. 56, 64, 128, 168, 192 ou 256 bits pour une clé secrète, et 1024, 2048 ou 4096 pour une paire de clé privée/publique).
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Clé de chiffrement
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Série de symboles commandant les opérations de chiffrement et de déchiffrement + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Clé de session
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Clé utilisée pour chiffrer un message ou un groupe de messages. Typiquement, une clé de session aléatoire est générée pour être utilisée avec un algorithme symétrique pour chiffrer un message. De plus, seule la clé de session est communiqée au destinataire grâce à la cryptographie à clé publique + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Clé publique
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
clé librement publiable et nécessaire à la mise en œuvre d'un moyen ou d'une prestation de cryptologie pour des opérations de chiffrement ou de vérification de signature. Un système à clé publique (ou asymétrique) utilise deux clés, une clé secrète et une clé publique ayant la propriété suivante : la clé publique étant dévoilée, il est impossible de retrouver par calcul la clé secrète + lien crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Clé privée
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Une des clés utilisées dans la cryptographie à clé publique. Elle est gardée secrète et n'est utilisée que par son proprietaire. C'est la clé privée, utilisée pour déchiffrer les messages et pour faire des signatures numériques + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Clé secrète
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
clé volontairement non publiée nécessaire à la mise en œuvre d'un moyen ou d'une prestation de cryptologie pour des opérations de chiffrement ou de déchiffrement. Dans un système à clés secrètes (ou symétriques), les clés de chiffrement et de déchiffrement sont identiques + lien /crypto
CLIP (Caller Line Identify Presentation ou Identification de l'appelant) : Ce service vout permet de savoir qui vous appelle car le numéro de votre correspondant s'inscrit sur l'écran de votre mobile ou sur votre téléphone fixe (Service Class de France Télécom).

Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
CLIP( Caller Line Identify Presentation ou Identification de l'appelant )

Ce service vous permet de savoir qui vous appelle car le numéro de votre correspondant s'inscrit sur l'écran de votre mobile ou sur votre téléphone fixe (Service Class de France Télécom).
 
CMP ( Certificate Management Protocol )

Le protocole CMP (RFC 2510) permet de créer et de gérer des certificats X.509.
 
CNET ( Centre national d'études des télécommunications )

Service de recherche de France Télécom.
Le CNET est implanté en région parisienne (Issy les Moulineaux et Bagneux), à Lannion, à Grenoble, à Rennes (en commun avec TDF) et à Caen (en commun avec La Poste), à Belfort et à Sophia-Antipolis près d'Antibes.
Pour consulter leur site, cliquez ici.
 
CNIL ( Commission Nationale Informatique et Libertés )

La CNIL est une autorité administrative indépendante. Son statut est proche de celui du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), de la Commission des Opérations de Bourse (COB) , ou encore de la Commission d'Accès aux Documents Administratifs (CADA). Cette indépendance est assurée par des garanties contenues dans la loi. Elle établit des directives ou des recommandations pouvant être publiées au journal officiel.
Pour plus d'informations et pour acceder à leur site officiel, cliquez ici.

CNSST : Centre National de Soutien Spécialisé des Transmissions.

Code PIN
Personal Identification Number. C'est le code à quatre chiffres (minimum) associé à l'utilisation d'une carte Sim. Bien que non obligatoire, il est fortement conseillé de l'utiliser pour des raisons de sécurité. Si trois codes Pin erronés consécutifs sont saisis, la carte est bloquée et vous devrez contacter votre opérateur.

Codes Puk/Puk 2
Si vous saississez de manière consécutive trois codes Pin erronés, la saisie du code PUK est indispensable pour débloquer le mobile. Seul le service clientèle de votre opérateur peut fournir ce code (sur simple appel - mais munissez-vous de votre dernière facture).
 
Coeur de réseau (backbone)

dans l'organisation d'un réseau, on distingue deux parties :
· la boucle locale ou réseau d'accès, qui correspond à la ligne d'abonné, c'est-à-dire, sur un réseau téléphonique fixe, la partie du réseau où la ligne de chaque abonné, généralement constituée d'une paire de fils de cuivre, est physiquement individualisée.
· le cœur de réseau, également appelé réseau général, qui correspond à l'ensemble des supports de transmission et de commutation à partir du commutateur d'abonné.
 
Collecte pour le compte de tiers

service qui, dans le cadre de l'interconnexion, permet à un opérateur de réseau de collecter du trafic depuis le réseau de l'opérateur historique pour le compte d'un autre opérateur qui n'exploite pas d'infrastructure sur la zone géographique concernée. Ce service est notamment utilisé par les opérateurs de service téléphonique, titulaires d'une licence L. 34-1, qui souhaitent pouvoir fournir leur service sur un territoire étendu sans pour autant déployer un réseau.
 
Colocalisation

dans le cadre du catalogue d'interconnexion de France Télécom, l'interconnexion physique peut être réalisée par trois techniques distinctes :
· la colocalisation : l'opérateur installe ses équipements dans les locaux de France Télécom
· la liaison de raccordement : France Télécom installe ses équipements dans les locaux de l'opérateur.
· L'interconnexion en ligne (in span), intermédiaire entre ces deux modes de raccordement : le point de connexion se situe sur le domaine public, par exemple.
 
communication conférence (conference calling)

Complément de service permettant d'établir une communication simultanément avec plusieurs correspondants qui tous participent à la conférence. On connaît en France deux modes de communication conférence : la conférence rendez-vous, dans laquelle les correspondants appellent un numéro convenu (commercialisé par France Télécom sous le nom de Réunion téléphone) et la conférence additive, dans laquelle des appels peuvent être ajoutés par le directeur de conférence (la conversation à trois est une forme de conférence additive).
 
Commutateur

équipement permettant d'aiguiller les appels vers leur destinataire grâce à l'établissement d'une liaison temporaire entre deux circuits d'un réseau de télécommunications ou à l'acheminement d'informations organisées en paquets. Sur le réseau de France Télécom, les commutateurs sont organisés de façon hiérarchique. Plus un commutateur est élevé dans la hiérarchie, plus il dessert un nombre important d'abonnés.
 
commutateur à autonomie d'acheminement (CAA)

Commutateur téléphonique capable d'analyser les signaux de numérotation qu'il reçoit et de choisir un circuit sortant pour acheminer un appel vers sa destination. (voir CAA)
 
commutateur de données (data switching exchange; data switch)

Noeud d'un réseau de données capable de transférer des données d'une ligne d'entrée vers une ligne de sortie par commutation de circuits ou par paquets.
 
Commutation

sur un réseau de télécommunications, la fonction de commutation assure l'aiguillage du trafic en établissant des connexions temporaires entre deux ou plusieurs points du réseau. Cette opération s'effectue dans des équipements placés à différents endroits du réseau et appelés commutateurs. Ainsi, dans sa structure de base, un réseau de télécommunications est composé de supports de transmission connectés entre eux par des commutateurs. Les modes "paquet" ou "circuit" sont deux techniques de commutation utilisées par les réseaux de télécommunications. La première est par exemple utilisée par les réseaux Internet (IP), la seconde par les réseaux téléphoniques classiques (RTC).
 
commutation de circuit (circuit switching)

Mise en relation de deux utilisateurs qui peuvent alors utiliser de façon exclusive un circuit physique pendant toute la durée de la communication.
 
commutation de messages (message switching)

Processus d'acheminement de messages dans un réseau de télécommunication sans établissement préalable d'un circuit de bout en bout, par réception, mise en mémoire et retransmission des messages complets de proche en proche vers leur destination.
 
commutation par paquets; commutation de paquets (packet switching)

Processus d'acheminement dans lequel les messages sont découpés en paquets, chaque paquet comportant les adresses nécessaires à son routage; dans les noeuds du réseau, ces paquets sont reçus dans une file d'attente et retransmis, après analyse des adresses, sur la voie de transmission appropriée; à l'arrivée, on reconstitue les messages à partir des paquets reçus.
Puisqu'un paquet n'occupe une voie que pendant sa transmission, la voie est ensuite disponible pour la transmission d'autres paquets appartenant soit au même message, soit à d'autres messages.

COMFOR : COMmandement des FORces.
 
complément de service (supplementary service; user facility)

Prestation qui complète ou modifie un service de télécommunication (service support ou téléservice).
L'appel en instance, la conférence à trois, le renvoi temporaire et la facturation détaillée sont des exemples de compléments de service.
 
compression (compression)

Procédé permettant de réduire le volume (en bits) ou le débit (en bit/s) des données numérisées (parole, images, textes, ...).
Attention : le verbe correspondant est comprimer. Compresser n'existe pas.

COMTRANS : COMmandement des TRANSmissions.
 
concentrateur de données (data concentrator)

Équipement qui permet à un support de transmission de desservir plus d'ETTD qu'il ne dispose de voies de transmission.
 
Confidentiel Défense

cette mention est réservée aux informations qui ne présentent pas en elles-mêmes un caractère secret mais dont la connaissance, la réunion ou l'exploitation peuvent conduire à la divulgation d'un secret intéressant la Défense nationale et la sûreté de l'Etat. [Article 5 du décret nç 81-514 du 12 mai 1981 relatif à l'organisation de la protection des secrets et des informations concernant la Défense Nationale et la sûreté de l'Etat]. + lien decret http://..
 
conflit (contention) :

Situation qui se produit lorsque deux stations ou plus tentent d'émettre simultanément sur le même canal ou support de transmission.
 
contrôle de flux (flow control)

Régulation de la cadence de transfert des données entre deux points du réseau (ETTD ou noeuds).
 
Convention d'interconnexion

contrat de droit privé négocié et signé entre deux opérateurs pour déterminer au cas par cas les conditions de l'interconnexion entre eux. Lorsqu'une convention est signée avec un opérateur puissant, elle s'inspire le plus souvent de l'offre inscrite dans le catalogue d'interconnexion de cet opérateur. Dans le cas contraire, elle détermine les conditions de l'interconnexion sans référence à un catalogue.
 
Convergence

ce terme est utilisé pour désigner deux phénomènes distincts :
--la convergence entre les secteurs de l'audiovisuel et des télécommunications ; il s'agit de la possibilité, offerte par les progrès de la technologie, d'utiliser des supports différents (réseaux câblés, hertziens terrestres ou satellitaires, terminaux informatiques ou télévision ) pour transporter et traiter toutes sortes d'informations et de services, qu'il s'agisse du son, de l'image ou des données informatiques ; issue d'un bouleversement technologique (la numérisation de l'information), cette convergence a également des implications économiques et réglementaires.
--la convergence fixe / mobile, qui consiste en un rapprochement des technologies utilisées et des services proposés par le téléphone fixe et le téléphone mobile. Les perspectives ouvertes par cette convergence pourraient conduire les opérateurs à proposer à l'ensemble des utilisateurs les mêmes services quels que soient la technologie et les réseaux utilisés.
 
conversion analogique-numérique (analog to digital conversion)

Opération qui permet de convertir un signal analogique en un signal numérique représentant les mêmes informations.
Un signal analogique téléphonique (bande de fréquences 300-3400 Hz) peut être converti en un signal numérique de débit 64 kbit/s.
 
Couverture

Portée géographique d'un réseau radio, ou d'un système de téléphonie mobile.
 
Coûts moyens incrémentaux de long terme

aux termes de la loi, les tarifs d'interconnexion doivent être établis en fonction des coûts correspondants de l'opérateur qui fournit la prestation d'interconnexion. Pour déterminer ces coûts, deux méthodes génériques peuvent être employées : la première consiste à prendre en compte les coûts historiques du réseau de l'opérateur ; la seconde consiste à évaluer le coût de la construction d'un nouveau réseau aux prix actuels et futurs, moins élevés que le coût historique en raison du progrès technique.
La méthode des coûts moyen incrémentaux de long terme a pour objet de concilier ces deux démarche en se fondant sur la comparaison de deux évaluations :
· une approche partant de la comptabilité de l'opérateur,
· un modèle technico-économique de construction et d'exploitation de réseau.
Cette conciliation doit permettre une meilleure compréhension des mécanismes de formation des coûts de réseau et de leur lien avec les différents services d'interconnexion.
 
CPT

Code des postes et télécommunications + lien ???

CREDO : Conception, Réalisation, Etude D'Organisation.
 
CST
Conseil supérieur de la télématique (Voir CTA).
 
CT

Commutateur de transit (voir CAA).
 
CTA

Conseil de la télématique anonyme du gouvernement français.
Pour accéder à leur site officiel, cliquez ici.

CTI : Centre de Traitement de l'Information.
 
Couverture

Les réseaux des trois opérateurs francais assurent une certaine couverture de la population nationale, exprimée en pourcentage.
 
CTR (Common Technical Regulations)

règles techniques communes pour l'accès des équipement terminaux aux réseaux, élaborées en application de la directive communautaire 98/13/CE par le comité TRAC et l'ETSI à la demande du comité ACTE, présidé par la Commission européenne. Ces règles s'appliquent à l'ensemble des Etats membres.
 
Country Code (Indicatif International )

indicatif à deux ou trois chiffres afin de communiquer avec les autres états/pays.
- moins cr
Pour accéder à la page des indicatifs internationaux, cliquez ici.
 
Crédit temps

Le crédit temps est une taxe forfaitaire appliquée par l’opérateur à l’établissement de chaque communication. Cette taxe vous donnera droit à une certaine durée de communication, au-delà de laquelle sera effectivement appliqué le prix à la minute ou à la seconde annoncé par l’opérateur de télécommunications.
 
CRL ( Certificate Revocation List )

Liste de révocation des certificats.
 
CRR ( Certificate Revocation Request )

Demande de révocation de certificat envoyée à l'autorité de certification, par un utilisateur ou un administrateur pour invalider un certificat donné.
 
Cryptanalyse
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
technique qui permet de déduire le texte en clair du texte chiffré, sans connaitre la clef + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Crypter
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Chiffrer ou coder + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptogramme
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
données obtenues par l'utilisation du chiffrement. Le contenu sémantique des données résultantes n'est pas compréhensible + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptographie

Technique de chiffrement d'un message, ou ensemble des méthodes utilisées pour cacher le sens d'un message. Le terme est souvent appliqué dans un sens plus général pour signifier la science des messages secrets, et est employé alors comme un synonyme de cryptologie. Discipline incluant les principes, moyens et méthodes de transformation des données, dans le but de cacher leur contenu, d'empêcher que leur contenu ne passe inaperçu et/ou d'empêcher leur utilisation non autorisée + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptographie à clé publique (ou asymétrique)
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Cryptographie pour laquelle la clé utilisée pour le chiffrement est différente de celle utilisée pour le déchiffrement. Bien que les clés aient une relation entre elles, il n'est pas possible de déduire la clé privée de la clé publique dans un temps raisonnable (e.g. RSA, DSA, Diffie-Hellman) + lien crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptographie symétrique
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Cryptographie pour laquelle la même clé est utilisée pour le chiffrement et le déchiffrement. Il importe de définir un autre moyen de transmission au départ pour s'échanger la clé de manière sécurisée (e.g. AES, RC4, TripleDES, IDEA, CAST, Blowfish) + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptographie quantique
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
forme infrangible de cryptographie fondée sur la théorie quantique, en parti culier le principe d'incertitude qui établit l'impossibilité de mesurer simultanément tous les paramètres d'un objet. La cryptographie quantique garantit un échange sécurisé de suites aléatoires de bits, qui seront ensuite utilisées comme base pour un chiffre jetable + lien crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptologie
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
science de l'écriture secrète sous toutes ses formes, englobant à la fois la cryptographie et la cryptanalyse + lien /crypto
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
Cryptopériode
( voir aussi CRYPTOGRAPHIE )
Période de temps pendant laquelle les clés d'un système restent inchangées.
Pour accèder à la page sur la cryptographie, cliquez ici.
 
CSMA/CD (Carrier Sense Multiple Access / Collision Detection)

Méthode d'accès multiple dans laquelle chaque utilisateur vérifie que le canal est libre avant de commencer une émission, puis écoute pendant l'émission pour détecter une éventuelle collision.
Cette méthode s'utilise couramment dans les réseaux locaux d'entreprise du type Ethernet, et dans les réseaux radioéléctriques de type Aloha.
 
CSR ( Certificate Signing Request )

Demande initiée par un utilisateur et envoyée à l'autorité d'enregistrement puis à l'autorité de certification pour générer un certificat à partir d'une clé publique et d'informations personnelles associées.
 
CVC ou CVP (circuit virtuel permanent)

circuit virtuel établi en permanence entre deux appareils de communication formant les extrémités du lien relais de trames.

 

Informations légales

Tous les produits mentionnés ou marques citées sont des marques déposées de leurs propriétaires respectifs.
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous la référence N° 810165.

© Copyright 2002-2006 - Tous droits réservés.
Reproduction partielle (ou totale) strictement interdite sans une autorisation écrite de l'auteur.